Article du Midi libre du 2019/01/13 sur l'action d'ouverture d'une maison du peuple

Thierry • 13 janvier 2019
Actualité dans le groupe St Ambroix
0 comment
0 like
219

Saint-Ambroix : l'ancienne maison de retraite évacuée dans le calme par les forces de l'ordre

  • Les "gilets jaunes de Céze-Auzonnet" souhaitent la création d'une Maison du peuple.
    Les "gilets jaunes de Céze-Auzonnet" souhaitent la création d'une Maison du peuple.DR

Publié le  / Modifié le 

Dans le calme, samedi 12 janvier en soirée, les forces de l'ordre ont fait procédé à l'évacuation des occupants de l'ex maison de retraite. Une démarche entreprise par les "gilets jaunes de Céze-Auzonnet" qui souhaitent la création d'une Maison du peuple afin de répondre à l'urgence sociale. Le directeur de l'établissement a déposé plainte.

"Sans heurts, ni violences, et c'est le plus important, les forces de l'ordre ont procédé à l'évacuation de l'ex maison de retraite".  Au téléphone, ce dimanche, l'intonation du maire de la commune Jean-Pierre de Faria a retrouvé un peu de sérénité. En raison de l'occupation de l'ex-Ephad, samedi matin, par des manifestants du groupe des "gilets jaunes de Céze-Auzonnet", la situation s'était tendue entre la mairie et les occupants. Le maire affirmant qu" une porte a été forcée"  et s'inquiétant "de la dangerosité des lieux pour les personnes qui s'y sont installées dans un bâtiment où il n'y a ni eau, ni électricité." Un premier magistrat qui reste mobilisé "avec les maires de la communauté de communes pour étudier un lieu qui soit approprié. Mais sans que cela se fasse ni sous la menace, ni sous le chantage".

Par communiqué, les "gilets jaunes de Céze-Auzonnet" confirme qu' "une assemblée populaire s'est tenue et a donner lieu à la création d'une Maison du Peuple à Saint-Ambroix.(...)  Ils et elles ont donc tout naturellement occupé l'ancien EPHAD, vide depuis deux ans. Ce projet répondait à un besoin social urgent de permettre à la population de continuer à débattre, à expérimenter et à organiser des solutions locales de démocratie et d'autonomie. Le maire et les autres décideurs en ont décidé autrement et ont fait intervenir les forces de l'ordre pour faire partir les occupants."

MIDI LIBRE

Comments (0)

Vous n'êtes pas autorisé à voir les commentaires sur le contenu d'un groupe dont vous n'êtes pas membre. Vous pouvez rejoindre le groupe ici.